Tag Archives: 70e anniversaire DDay

D-DAY70 en vidéo : Sainte-Mère-Eglise

Aujourd’hui nous sommes très heureux de vous dévoiler notre deuxième vidéo qui retrace nos aventures à Sainte-Mère-Église !

Sainte-Mère-Église restera pour l’éternité la première ville de France libérée par les airs. Son contrôle, en amont du débarquement naval, le 6 juin 44, était tellement important, qu’aujourd’hui encore la ville en garde les traces. Le musée Airborne, le parachutiste toujours accroché au clocher de l’église ou les nombreuses boutiques de la ville aux couleurs du D-Day vous rappellent vite qu’ici un épisode majeur de la reconquête de la France s’est déroulé !

Le Musée Airborne : impressionnant et émouvant
Notre journée a débuté par la visite du Musée Airborne, le plus grand musée d’Europe consacré aux parachutistes américains des 82ème et 101ème divisions aéroportées engagés en Normandie dans le cadre de l’Opération Overlord de Juin 1944. Surtout, si vous le visitez, ne manquez la nouvelle extension du musée et ses salles immersives, la visite est très impressionnante !

« Le Musée à ciel ouvert » : une application pour revivre les moments marquants de la Libération en toute autonomie !
Voilà une idée de balade pour découvrir en toute liberté et à son rythme l’histoire du Débarquement et des moments forts de la Libération, de Sainte-Mère-Elise à Utah-Beach. L’application nous a guidé de site en site tout le long des 50 km du parcours et nous avons revécu ainsi, sur notre mobile, les premiers jours du Débarquement. L’application est très bien faite et a répondu à toutes nos questions grâce à un contenu riche et varié. Une belle expérience à partager à coup sûr !

Un petit détour gourmand
A Sainte-Mère-Église, nous avons craqué pour une petite pause gourmande à la biscuiterie (pour le plus grand plaisir de nos papilles) et avons dégusté de délicieux biscuits et gâteaux artisanaux : le biscuit fameux de Sainte-Mère-Église, des cookies, des meringues ou croquants, il y en a pour tous les goûts et tous les gourmands !

****

Informations utiles
Office de Tourisme de Sainte-Mère-Église
6, rue Eisenhower 50480 SAINTE-MERE-EGLISE  – Tél. : 02.33.21.00.33

Musée Airborne
14 rue Eisenhower  50480 SAINTE-MERE-EGLISE  – Tél : 02 33 41 41 35

Musée à ciel ouvert – l’application Kit’M

Circuit de 50 km autour de Sainte-Mère-Eglise et Utah Beach

Biscuiterie de Sainte-Mère-Église
5 Rue Division Leclerc 50480 SAINTE-MERE-EGLISE – Tél : 02 33 93 95 06
Cédric-en-600x200-pxPS : retrouvez toutes les photos de notre aventure ici !

[70è anniversaire] Retour en images !

Tout le week-end, la Normandie a vécu au rythme des commémorations et manifestations organisées pour le 70ème anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie! Un événement exceptionnel placé sous le signe de la liberté et de la paix qui a réuni plus d’un million de personnes. Retour en images sur cet événement au retentissement mondial !

> Lundi 9 juin : Hommage aux Amérindiens de la nation Comanche à Utah Beach !

Pour la première fois, une cérémonie a été organisée en hommage aux 14 Amérindiens de la tribu Comanche. Chargés de sécuriser les transmissions radio de la 4è division d’infanterie, Les Code Talkers, ont participé au Débarquement à Utah Beach en juin 44.

70eme anniversaire

Lire la suite

70 ans de paix, ça se partage !

Un mur de témoignage à Utah Beach
A quelques jours du 70è Anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, un grand mur de témoignages a été mis en place au musée d’Utah-Beach. Installé dans un lieu fort et symbolique de la Bataille de Normandie, ce mur de témoignage est un véritable espace de partage, signe de paix et de liberté retrouvée.

De mai à septembre, venez glisser dans ce mur de témoignages un message ou un simple message de paix en signe de reconnaissance pour tous ceux qui sont venus libérer notre pays.

mur de partage Manche

Pendant 5 mois, les messages accumulés par les visiteurs, les vétérans ou les familles de vétérans, les Manchois ou Normands, resteront visibles derrière les fentes de plexiglas. Ces témoignages seront ensuite conservés au musée.

Symbole de ces festivités du 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie, ce mur s’inscrit parfaitement dans la volonté de transmission aux générations futures.

> Un mur de témoignage également sur la toile !

En parallèle de cette initiative, et pour tous ceux qui seront loin des manifestations et commémoratives, un mur de témoignages virtuel est en ligne sur le site internet : 1944-2014.manche.fr.

Ophélie

©D.Daguier – CG50

#J5 : Echappée belle entre Carentan et Saint-Lô !

Aujourd’hui, le programme de la journée est HYPER chargé : on a décidé de faire du sport ! Alors nous allons vous faire partager les meilleurs moments de notre échappée belle à vélo entre Saint-Lô et Carentan en images et heure par heure s’il vous plaît ! Let’sGoGOoo !

> 9h : Arrivée à Carentan et prise en main de nos bolides du jour !

vélo

> 10h : Petite halte à l’Office de Tourisme de Carentan pour faire le plein… de bons conseils !

ot

> 11h : Visite du Normandy Tank Museum à Catz… Une collection impressionnante de Chars, Tanks et objets en tout genre de la Seconde Guerre Mondiale !

Découvrez toutes les photos ici !

> 12h : On pédale, on pédale ! On est sur la Véloroute qui va des Plages du Débarquement jusqu’au Mont Saint-Michel ! Je vous rassure, on ne va pas faire tout l’itinéraire 🙂 !

vélo2

> 13h : Un peu de repos et un petit pique-nique improvisé !

pique

> 14h : Attention les yeux, ça devient sérieux… des journalistes de France 3 nous attendent pour une petite interview ! Je vous conseille de regarder France 3 ce week-end, vous verrez surement nos 2 têtes !

fr3

> 15h : Visite guidée de Saint-Lô, ville complètement détruite pendant les bombardements, avec Jason notre guide de l’office de Tourisme de Saint-Lô Agglo !

jason

> 16h : Suite de la visite de Saint-Lô avec l’église Notre-Dame

saint lo

> 17h : fin de la découverte de Saint-lô, direction Avranches pour notre dernière étape sur la Voie de la Liberté ! Rendez-vous demain pour suivre nos dernières aventures… des surprises seront au rendez-vous !

Cédric-en-600x200-px

> Clin d’oeil histoire avec les Archives de la Manche : Carentan

Entre le 10 et le 15 juin 1944, les parachutistes américains affrontent à Carentan les troupes allemandes qui ont reçu l’ordre de tenir la ville coûte que coûte. La libération de Carentan permet de consolider la tête de pont alliée et autorise la progression des troupes américaines vers Cherbourg.

Voici comment Stephen Ambrose, l’auteur de Band of brother’s, le célèbre ouvrage adapté pour la télévision par Steven Spielberg et Tom Hanks, évoque la bataille de Carentan :
« Ce 10 juin 1944, des éléments de la 29e division d’infanterie et de la 101e division aéroportée ont fait leur jonction au nord-est de Carentan, dans les environs de Brévands. La tête de pont était désormais bien établie, mais pour pouvoir avancer vers l’intérieur, il était indispensable de chasser les Allemands de Carentan. La progression des troupes américaines était fortement ralentie par le manque d’artillerie et de blindés, la valeur et la détermination de l’ennemi, la présence des haies. […] C’était le pire endroit pour mener une offensive terrestre ; cela revenait à s’emparer d’une ville maison par maison, à attaquer un réseau de tranchées digne de la Grande Guerre ; mais il fallait en passer par là.
Le général Collins avait lancé le VIIe corps vers le nord, en direction de Cherbourg (le plus grand port de Normandie, et donc un objectif stratégique majeur) […] mais il ne fallait pas s’attendre à de rapides progrès tant que le goulet d’étranglement de Carentan n’aurait pas sauté. Une mission qui incombait à la 101e division aéroportée »
Frères d’armes : compagnie E, 506e régiment d’infanterie parachutiste, 101e division aéroportée : du débarquement en Normandie au nid d’aigle de Hitler / AMBROSE, Stephen E. ; DESCHAMPS, Alain (Trad.). Paris ; Albin Michel ; 2002, p. 101-123.

article_9_carentan2Troupe de soldats américains patrouillant dans une rue de Carentan, 12 juin 1944
(CG50, Archives de la Manche, 13 Num 3)

article_9_carentan3

 Un groupe de parachutistes américains dans une rue de Carentan
(CG50, Archives de la Manche, 13 Num 1664)

Zoom sur Saint-Lô…

Les Alliés pratiquent en Normandie des bombardements systématiques de sites stratégiques : voies ferrées, routes, usines et villes. Eisenhower, commandant en chef des forces alliées en Europe occidentale, espère ainsi paralyser les troupes allemandes et limiter les pertes dans les unités débarquées. À partir du 6 juin au soir, et jusqu’à sa libération le 18 juillet, Saint-Lô est particulièrement touchée. On y dénombre près de 450 victimes et entre 70 et 90 % des immeubles détruits ou gravement endommagés. Ce triste bilan vaudra à la cité préfectorale le surnom de « capitale des ruines » (Samuel Beckett).

> Découvrez les photos de Saint-Lô avant :

Saint-Lô avant / après

Et après …

PicMonkey Collage2

Les archives

#J2 : Sainte-Mère-Eglise, le débarquement par les airs

Réveil au chant du coq ce matin, avant d’aller découvrir Sainte-Mère-Eglise. On a commencé hier à la borne 00 d’Utah Beach qui marque le début du débarquement mais on trouve à Sainte-Mère-Eglise la borne 0 !? Et oui, la ville a été libérée avant que les alliés mettent les pieds sur la plage d’Utah ! Bon après, le pourquoi du comment du 0 et du 00 là je n’ai pas encore trouvé la réponse mais la semaine n’est pas terminée ! Si quelqu’un peut m’expliquer… On connait Sainte-Mère par son clocher et l’histoire du parachutiste John Steele, resté accroché dessus, mais le truc à voir absolument, c’est le musée Airborne !! Un planeur Waco, un C47 et le tout nouveau pavillon « Opération Neptune », qui nous plonge dans la furie du débarquement. La scénographie est tout bonnement incroyable, j’avais la boule au ventre en sortant de la carlingue du C47 entouré de parachutistes.

J’ai également eu le privilège de rencontrer monsieur Renaud, témoin des évènements du débarquement. Une rencontre passionnante avec un homme qui a fait un travail de mémoire fantastique. J’avoue n’avoir pas beaucoup parlé, j’avais juste les oreilles grandes ouvertes pour ne pas manquer un seul de ses mots.

PicMonkey Collage

Changement de musée pour cet après midi, un musée d’un genre un peu particulier étant donné qu’il est en plein air: le Musée à Ciel Ouvert ! Sympa, ça oxygène et on peut découvrir via une application (« KIT M » que j’ai eu en exclu hé hé ! Lancement prévu la semaine prochaine… ) un nombre impressionnant de sites liés au débarquement sur un périmètre d’une cinquantaine de kilomètres autour de Sainte-Mère-Eglise ! On a seulement fait une partie du périple car c’était l’heure du goûter et  mon petit Maxime derrière sa caméra avait une forte envie de sucré ! Ah l’appel du ventre ! En même temps j’étais assez partant pour m’arrêter casser une petite graine… Quand on voyage sur la Voie de la Liberté, on peut tout à fait bifurquer sur la route des saveurs locales 😉

 

Cédric-en-600x200-px

Clin d’œil historique par les Archives de la Manche : Sainte-Mère-Eglise…70 ans auparavant.
Dans la nuit du 5 au 6 juin, les parachutistes américains sautent sur le Cotentin. Leur objectif est de s’emparer du nœud routier de Sainte-Mère-Église afin d’empêcher que des renforts allemands contre-attaquent en direction d’Utah Beach. Vers 2 heures, 432 avions C-47 Dakota* larguent 6 600 hommes de la 101e Airborne. Dans le même temps, la 82e division aéroportée, qui compte 3 régiments de 2 200 hommes, est parachutée à l’est du Merderet. Le brouillard sur la côte ainsi que les tirs de la DCA allemande provoquent une dispersion des troupes alors que de nombreux planeurs s’égarent ou s’écrasent. Seul le 505e régiment réussit son largage. Ses parachutistes atterrissent dans le bourg de Sainte-Mère-Église ou à proximité. Certains sont d’ailleurs mitraillés par la garnison allemande. L’un d’entre eux, John Steele, restera célèbre pour être resté accroché sur le clocher de l’église. Mais à 4 heures 30, le bataillon du lieutenant-colonel Edward Krause contrôle la localité.

SainteMereEglise
Parachutistes américains s’apprêtant à sauter d’un Douglas C-47, 6 juin 1944 (CG50, Archives de la Manche, 13 Num 5648)

Les archives

D-Day : se souvenir, toujours…

Voilà 70 ans que des jeunes soldats qui avaient l’insouciance et la vie devant eux ont marqué l’histoire à tout jamais…

Se souvenir du sacrifice de ces hommes pour offrir la liberté à tout un peuple et aux générations qui ont suivi, c’est ce que nous faisons en Normandie, chaque année depuis 70 ans… Quelle que soit l’ampleur des commémorations, c’est une émotion à chaque fois renouvelée que de voir se rencontrer vétérans et jeunes générations.

Ce devoir de mémoire s’est d’ailleurs imposé dès le lendemain de la guerre puisque des cérémonies officielles sont organisées dès 1945 par les autorités françaises et alliées tandis que la Voie de la Liberté qui symbolise le cheminement vers la délivrance est achevée dès 1947 !
Dans le même temps, Michelin publie ses premiers guides en France et la compagnie aérienne Pan Américan édite des affiches publicitaires afin d’inciter les américains à visiter les plages du débarquement… c’est le début du tourisme de mémoire !

Depuis lors, les Plages du Débarquement ne cessent d’attirer de nouvelles générations désireuses de comprendre… Si les principaux temps forts ont lieu tous les 10 ans, certaines visites officielles ont fait date comme la venue du Général Eisenhower dans la Manche en 1962.

article_1_ike_1962

Le général Dwight D. Eisenhower en visite à Cherbourg, juillet 1962 (CG50, Archives de la Manche, 247 ED)

Partageons également quelques moments radiophoniques des cérémonies du 25ème anniversaire et du 50ème anniversaire du débarquement qui vous permettront d’apprécier l’hommage rendu et le poids du souvenir…

Aujourd’hui en Normandie, nous sommes sur le point de vivre au cœur de l’événement 70 années de mémoire, avec la présence – sur les plages qu’ils ont jadis foulées – de jeunes soldats… âgés d’environ 90 ans !

Sur les ondes et sur la toile, ne ratez rien des commémorations du D-Day et du riche programme des festivités dans la Manche … qui visent à perpétuer ce devoir de mémoire !

 

Lydie

&

Les archives

Suivre

S’abonner à “C'est beau la Manche”