Tag Archives: cédric Débarque

#J6 : La percée d’Avranches

Ma visite de Saint-James & Huisnes-sur-mer

Petit pincement au cœur au réveil, nous arrivons à Avranches, notre dernière étape sur la Voie de la Liberté à travers la Manche. On associe Avranches avec l’opération Cobra, lancée le 25 juillet, elle doit permettre aux Américains de percer enfin vers le sud. Après deux journées de bombardements d’une intensité exceptionnelle, les défenses Allemandes sont détruites et les forces Alliées s’engouffrent dans la brèche. Plus rien n’arrêtera alors les chars Américains dans leur progression vers Avranches. Ces derniers, nouvellement équipés de puissants coupe haies les « Curtis Cullins » ne sont plus bloqués et avancent rapidement. A Avranches, nous rencontrons Georges Mondin au Jardin des Plantes, avec sa magnifique vue dominant la baie du Mont Saint-Michel. Adolescent à l’époque, Monsieur Mondin nous raconte la vie sous l’occupation, l’arrivée des Américains et la découverte du « Chewing gum » que les GI’s lui offraient en traversant Avranches.

2En chemin pour Saint-James, sillonnant la campagne, nous découvrons une allée qui nous inspire. Nous la suivons jusqu’au Château de Boucéel, magnifique domaine, reconverti en chambres d’hôtes. Le parc et son château offrent un décor magique et calme, le coin parfait pour s’offrir une petite pause ! Cerise sur le gâteau, Monsieur le Comte De Roquefeuil nous fait partager l’histoire passionnante de son père, dessinateur et résistant. Un phare de bicyclette et un simple caillou nous transportent au cœur d’une aventure poignante.

Un livre compilant ses dessins a d’ailleurs été édité par les archives départementales de la Manche.

Nous reprenons la route pour arriver au cimetière Américain de Saint-James. Quel choc… 4410 croix de marbre blanc parsèment le site. Ces 9 hectares de terrain Normand sont même devenus territoire Américain, la France en ayant fait cadeau à nos libérateurs.

A quelques kilomètres de là se trouve l’ossuaire allemand de Huisnes-sur-mer… avec ses 11 956 victimes… cet endroit fait froid dans le dos.

C’est vraiment là qu’on se rend compte du prix qu’a coûté la libération….

Notre aventure se termine en beauté et en musique entourés des ambassadeurs de la Manche au pied du Mont Saint –Michel. La voie de la liberté continue jusqu’en Belgique mais c’est ici que nous nous quittons, la mémoire ravivée et le cœur rempli de paysages et de sourires. A très bientôt, pour un nouveau chapitre qui s’écrira dans la Manche bien sûr ! 😉

> Découvrez la vidéo inédite du jour avec les @mbassadeurs de la Manche ! 

 

Cédric-en-600x200-px

> Clin d’œil historique avec les archives de la Manche : la percée d’Avranches

Après la prise de Cherbourg, les Américains rencontrent un nouvel ennemi dans leur progression vers le centre Manche : le bocage normand. En effet, l’enchevêtrement de haies, de talus et de chemins creux est un terrain favorable pour des soldats aussi aguerris que les Allemands. Le 25 juillet, le commandement américain veut rompre les défenses allemandes dans le bocage. Il décide l’opération « Cobra », c’est-à-dire un bombardement d’une intensité exceptionnelle sur les communes de La Chapelle-Enjuger et de Marigny. La percée américaine réussie et, le 30 juillet, la libération d’Avranches ouvre la route de la Bretagne et de l’ouest de la France aux blindés du général Patton.

Les archives

#J2 : Sainte-Mère-Eglise, le débarquement par les airs

Réveil au chant du coq ce matin, avant d’aller découvrir Sainte-Mère-Eglise. On a commencé hier à la borne 00 d’Utah Beach qui marque le début du débarquement mais on trouve à Sainte-Mère-Eglise la borne 0 !? Et oui, la ville a été libérée avant que les alliés mettent les pieds sur la plage d’Utah ! Bon après, le pourquoi du comment du 0 et du 00 là je n’ai pas encore trouvé la réponse mais la semaine n’est pas terminée ! Si quelqu’un peut m’expliquer… On connait Sainte-Mère par son clocher et l’histoire du parachutiste John Steele, resté accroché dessus, mais le truc à voir absolument, c’est le musée Airborne !! Un planeur Waco, un C47 et le tout nouveau pavillon « Opération Neptune », qui nous plonge dans la furie du débarquement. La scénographie est tout bonnement incroyable, j’avais la boule au ventre en sortant de la carlingue du C47 entouré de parachutistes.

J’ai également eu le privilège de rencontrer monsieur Renaud, témoin des évènements du débarquement. Une rencontre passionnante avec un homme qui a fait un travail de mémoire fantastique. J’avoue n’avoir pas beaucoup parlé, j’avais juste les oreilles grandes ouvertes pour ne pas manquer un seul de ses mots.

PicMonkey Collage

Changement de musée pour cet après midi, un musée d’un genre un peu particulier étant donné qu’il est en plein air: le Musée à Ciel Ouvert ! Sympa, ça oxygène et on peut découvrir via une application (« KIT M » que j’ai eu en exclu hé hé ! Lancement prévu la semaine prochaine… ) un nombre impressionnant de sites liés au débarquement sur un périmètre d’une cinquantaine de kilomètres autour de Sainte-Mère-Eglise ! On a seulement fait une partie du périple car c’était l’heure du goûter et  mon petit Maxime derrière sa caméra avait une forte envie de sucré ! Ah l’appel du ventre ! En même temps j’étais assez partant pour m’arrêter casser une petite graine… Quand on voyage sur la Voie de la Liberté, on peut tout à fait bifurquer sur la route des saveurs locales 😉

 

Cédric-en-600x200-px

Clin d’œil historique par les Archives de la Manche : Sainte-Mère-Eglise…70 ans auparavant.
Dans la nuit du 5 au 6 juin, les parachutistes américains sautent sur le Cotentin. Leur objectif est de s’emparer du nœud routier de Sainte-Mère-Église afin d’empêcher que des renforts allemands contre-attaquent en direction d’Utah Beach. Vers 2 heures, 432 avions C-47 Dakota* larguent 6 600 hommes de la 101e Airborne. Dans le même temps, la 82e division aéroportée, qui compte 3 régiments de 2 200 hommes, est parachutée à l’est du Merderet. Le brouillard sur la côte ainsi que les tirs de la DCA allemande provoquent une dispersion des troupes alors que de nombreux planeurs s’égarent ou s’écrasent. Seul le 505e régiment réussit son largage. Ses parachutistes atterrissent dans le bourg de Sainte-Mère-Église ou à proximité. Certains sont d’ailleurs mitraillés par la garnison allemande. L’un d’entre eux, John Steele, restera célèbre pour être resté accroché sur le clocher de l’église. Mais à 4 heures 30, le bataillon du lieutenant-colonel Edward Krause contrôle la localité.

SainteMereEglise
Parachutistes américains s’apprêtant à sauter d’un Douglas C-47, 6 juin 1944 (CG50, Archives de la Manche, 13 Num 5648)

Les archives

Le Débarquement de Cédric

Cédric & Maxime débarquent dans la Manche, suivez leurs aventures !

A l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement, Cédric et Maxime, deux reporters, ont fait le pari un peu fou de débarquer dans la Manche ! Émotions, surprises et découvertes seront au rendez-vous !

>>> TOP DEPART LE 19 MAI A LA BORNE 00. A UTAH BEACH !

Sans plus attendre, suivez leurs aventures en direct sur leur profil Twitter @CedDansLaManche , où ils se feront un plaisir d’échanger avec vous, mais aussi sur ce blog où témoignages, photos et vidéos seront tous les jours publiés !

Retrouvez tous les articles des reporters ici !

Suivre

S’abonner à “C'est beau la Manche”